Milkmanfromhell network : Hébergement | Hockey | Techno | Liguenhls | Rencontre | Annuaire
entete
120 pourcent HOCKEY !

Discussions musclés de gérants d’Estrades

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Accueil du site > Hockey international > Mauvaise décision pour Hockey Canada ?

Mauvaise décision pour Hockey Canada ?

lundi 8 février 2010, par KAWA

La joueuse qui a évoluée 4 ans dans les rangs universitaires à St-Lawrence a marquée 85 buts et 134 passes pour 219 points en 148 matchs dans ce niveau de hockey féminin aux États-Unis. Dans le programme canadien de hockey féminin, la joueuse native de St-Hubert a remportée trois médailles d’or dans les rangs juniors au sein de l’équipe féminine.

Après avoir été retranchée de l’équipe nationale féminine pour les prochains Jeux Olympiques, Sabrina Harbec démontre une bonne partie de son talent au sein de la formation montréalaise dans la série Montréal-Québec sur les ondes du réseau TVA.

Le paternel, un modèle

Bien que ses idoles soient Wayne Gretzky et Mario Lemieux (d’où vient son numéro depuis toujours, le #96), la rapide patineuse a pour modèle son père, Bernard « Bernie » Harbec.

Bernard Harbec avait été un choix de 6e ronde des Flames de Atlanta lors de la séance de sélection de la LNH en 1977. Après une carrière fabuleuse dans les rangs juniors québécois avec Sherbrooke et Laval, Bernie Harbec n’a jamais été en mesure de faire sa place chez les professionnels.

Et les autres femmes de la série ?

Chez les autres femmes de la série Montréal-Québec, peux t-on dire qu’elles sont des espoirs pour le programme féminin de hockey sur glace du Canada ?

Si l’on regarde du côté de Québec, la gardienne Ève Grandmont-Bérubé a toutes les chances de son côté pour éventuellement faire partie de l’équipe canadienne de hockey féminin sur la scène internationale. Peut-être la remplaçante de Kim St-Pierre après sa retraite d’ici deux ans. On sait tous que la vétéran gardienne penche vers sa carrière et une éventuelle carrière d’entraîneuse.

De son côté, Marie-Renée Chouinard pourrait créer une certaine surprise éventuellement. Pour sa part, la gardienne de Montréal, Vania Goeury n’a pas vraiment de chances puisqu’elle est âgée de 36 ans. Sa carrière de gardienne de but tire malheureusement à la fin.

1 Message

Répondre à cet article